Haniyeh visé

  Le premier ministre palestinien issu du Hamas, Ismaïl Haniyeh, se rend dans ses bureaux détruits par un missile israélien dimanche matin 2 juillet. | AP/HATEM MOUSSA

Un raid aérien nocturne effectué par Israël ? Gaza détruit le bureau
d’Ismaïl Haniyeh. Ce dernier condamne le raid et appelle la communauté
internationale ? intervenir pour "stopper l’agression"
israélienne. Mais Ehoud Olmert ordonne ? l’armée d’agir "avec toute
la puissance"
pour retrouver le soldat capturé. Les tractations en
cours pour libérer le soldat isaélien sont dans l’impasse, selon le
porte-parole du président palestinien, Mahmoud Abbas.

 

Rejet des exigences palestiniennes

  Un char tire sur la bande de Gaza, le 30 juin. Quelque 350 obus ont été tirés par l'artillerie israélienne sur la bande de Gaza au cours des dernières heures.  | AP/BAZ RATNER

Dans la nuit de samedi, Israël poursuit ses frappes, notamment
aériennes, contre la bande de Gaza, dont plusieurs sur"sept routes
utilisées par les groupes armés, pour empêcher que le soldat capturé
soit transporté d’un endroit ? l’autre"
. Israël rejette
catégoriquement l’exigence des trois groupes armés palestiniens,
formulée dans la nuit, de libérer un millier de détenus. Ehoud Olmert
déclare qu’"il n’y aura pas de négociations avec les ravisseurs".

 

Efforts du Hamas

  Le premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a annoncé, vendredi 30 juin, que le Hamas s'employait ?  obtenir la libération du soldatisraélien enlevé dimanche 25 juin, mais a réclamé qu'Israël mette fin ?  son "agression".  | AP/HATEM MOUSSA

Nouveaux raids aériens israéliens dans la nuit, dont un contre le
ministère de l’intérieur palestinien ? Gaza, qui subit d’importants
dégâts. Le premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, assure que les
efforts se poursuivent pour libérer le soldat israélien et déplore
qu’Israël dresse des "obstacles" avec son offensive et
l’arrestation de ministres.

 

Arrestation de membres du Hamas

  Un soldat israélien nettoyant son arme dans la région de Mefalsim, ?  la frontière entre Israël et la bande de Gaza. | AFP/GALI TIBBON

L’offensive israélienne s’étend ? la Cisjordanie, avec l’arrestation
dans la nuit de 64 ministres, députés, maires et autres responsables du
Hamas. Le corps d’un colon tué d’une balle dans la tête est retrouvé ?
Ramallah. Selon l’armée israélienne, il a été assassiné juste après son
enlèvement le 25 juin. Les Comités de la résistance populaire affirment
l’avoir tué après le refus d’Israël de stopper son offensive et menacent
d’exécuter le soldat israélien prisonnier. M. Olmert décide de suspendre
l’offensive terrestre prévue dans le nord de la bande de Gaza, pour
laisser le temps ? une médiation égyptienne.

 

Opération "Pluie d’été"


  L'ordre de l'assaut est donné : des centaines de véhicules blindés franchissent, le 28 juin aux premières lueurs de l'aube, la frontière de Gaza. L'objectif affiché de Tsahal : ramener "?  la maison" le caporal Gilad Shalit. | AFP/MENAHEM KAHANA

Israël lance mercredi matin ? l’aube l’opération terrestre "Pluie
d’été" dans la bande de Gaza, visant "? ramener sain et sauf chez
lui"
le soldat capturé et ? stopper les tirs de roquettes contre les
localités israéliennes voisines de la bande de Gaza. M. Olmert se
déclare décidé ? "user de moyens extrêmes" pour libérer Gilad
Shalit, excluant toute négociation avec les ravisseurs. Mahmoud Abbas
qualifie l’offensive israélienne de "punition collective".

Enlèvement de Shalit

 

Photo non datée du soldat israélien Gilad Shalit enlevé au cours d'un raid mené par des groupes armés palestiniens contre une position israélienne sur la frontière sud de la bande de Gaza, le 25 juin 2006. | AFP/HO

Un commando s’infiltre en territoire israélien, après avoir creusé un
tunnel, et mène une attaque contre un poste militaire ? la lisière de la
bande de Gaza : un soldat israélien, Gilad Shalit, est capturé.
L’attaque est revendiquée conjointement par les Brigades Ezzedine
Al-Qassam (branche armée du Hamas), les Comités de la résistance
populaire et "l’Armée de l’islam", un groupe inconnu.