Des milliers de personnes aux funérailles de combattants du Hezbollah

BEYROUTH (AFP) — Des milliers de personnes ont participé vendredi à Beyrouth aux funérailles symboliques de huit combattants du Hezbollah tués en 2006 et dont les dépouilles ont été restituées mercredi par Israël dans le cadre d’un échange de corps et de prisonniers.

Près de 5.000 personnes se sont rassemblées dans une grande salle de la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, selon un photographe de l’AFP.

Huit cercueils enveloppés du drapeau jaune du Hezbollah sur lesquels avaient été déposés des couronnes de fleurs et la photo du défunt étaient placés devant les rangées de proches et de partisans du mouvement chiite.

« Ces martyrs ont vaincu l’ennemi (…) notre ennemi qui a été humilié hier le demeurera, par la grâce de Dieu », a affirmé le chef du conseil exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine, lors d’un discours au début de la cérémonie.

« Ce sont les frères de ces martyrs qui affronteront l’ennemi si jamais il pense à faire une bêtise » en attaquant le Liban, a-t-il ajouté en référence à Israël.

« Ils seront inhumés dans cette terre bénie après leur retour de la terre bénie de Palestine », a-t-il poursuivi.

Les huit corps faisaient partie d’un ensemble de 199 restes remis mercredi au mouvement chiite dans le cadre d’un échange de prisonniers et de dépouilles qui a également permis la libération de l’ex-doyen des prisonniers libanais en Israël, Samir Kantar, et de quatre combattants du Hezbollah.

Le Hezbollah a livré de son côté les corps de deux soldats israéliens dont la capture, le 12 juillet 2006, avait déclenché une offensive israélienne de 34 jours au Liban.

Au terme du discours vendredi, une prière des morts a été récitée pour le repos de l’âme des huit combattants.

Les proches des défunts ont embrassé et touché les cercueils, qui ont été portés par la suite sur les épaules de combattants du Hezbollah en uniforme paramilitaire dans les rues de la banlieue sud, suivis par des milliers de personnes.

« Israël est tombé », pouvait-on lire en caractères rouges sur fond jaune sur une pancarte portée dans le cortège.

Les huit corps seront remis à leurs familles pour être inhumés vendredi ou samedi dans leurs villages respectifs dans le sud du Liban.

Les autres restes restitués mercredi étaient ceux de combattants, en majorité libanais et palestiniens, appartenant à d’autres factions. Ils ont été livrés à leurs factions respectives, et certains doivent toujours subir des tests ADN d’identification.

Parmi les dépouilles palestiniennes, se trouvait notamment celle de Dalal al-Moghrabi, une combattante tuée à 19 ans lors d’une opération contre l’armée israélienne en 1978, et qui est devenue une icône de la résistance palestinienne.